Huiles de coco: comment les différencier…

La prise en main d’un calculateur de saponification n’est déjà pas toujours chose aisée et, si de plus, histoire de vous compliquer la vie, l’huile de coco est déclinée sous deux voir même trois items, il y a de quoi en perdre son latin… Alors comment s’y retrouver?…

La première chose à prendre en compte est l’état sous laquelle elle se présente car si elle est sous forme liquide à température ambiante (du moins hors période caniculaire ou si vous habitez sous les tropiques), il s’agit d’huile de coco fractionnée, aussi connue sous le nom de caprylis. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une fraction d’huile de coco vierge de laquelle ont été retiré par raffinage presque tous les triglycérides à chaine longue. Inodore et non grasse, elle est utilisée pour la formulation d’huiles de soins, laits et crèmes…

Source: Aromazone

Sous forme solide à température ambiante, elle se décline en huile vierge et huile raffinée qui se différencient l’une de l’autre pour commencer par leur méthode d’extraction.

Alors que l’huile de coco vierge est obtenue par pression à froid de chair fraîche de noix de coco, l’huile de coco raffinée encore appelée huile de coprah (la « Végétaline » en fait partie) est issue de pulpe séchée, chauffée à haute température afin d’extraire un maximum d’huile. Ce deuxième procédé permet d’obtenir une huile plus stable, désodorisée, standardisée avec probablement un profil en acides gras insaturés (qui n’auront pas résisté à ces températures élevées) sensiblement différents d’une huile obtenue par pression à froid.

Autres différences notables, l’odeur bien sûr et là, pas de doute possible car elle est quasi neutre pour une huile de coco raffinée, le goût inimitable et l’aspect plus blanc et cristallin de l’huile de coco vierge la distingue également de l’huile de coco raffinée dont la structure est plus lisse et opaque. J’en terminerai par le prix qui constitue un bon indice également.

Pour comprendre ce qui suit, repartons du procédé d’obtention. Comme déjà dit, les acides gras insaturés peuvent ne pas avoir résisté au procédé de raffinage et les huiles obtenues voient donc leur composition en acides gras sensiblement modifiées c’est-à-dire plus d’acides gras saturés que dans une huile extraite à froid avec comme conséquence un point de fusion (température de fonte) plus élevé et qui va donc fondre moins vite. Certains calculateurs, comme SoapCalc par exemple, en tiennent compte et vous permettent de choisir entre l’huile de coco 76° et 92° qui fait référence à la température de fonte exprimée en degré Fahrenheit, unité retrouvée Outre Atlantique et qui correspond à nos 24° et 33° Celsius.

Si l’on s’en réfère aux données de SoapCalc, la seule différence entre les deux est liée à l’indice d’iode: 3 pour la 92° et 10 pour la 76° (étonnamment sans aucune modification des profils en acides gras mais passons…). Pour rappel, cet indice exprime la quantité d’acides gras non saturés d’un corps gras et renseigne donc sur la stabilité et le potentiel oxydatif. Il apparaît donc évident que pour l’huile de coco vierge dont le procédé d’obtention à froid préserve les acides gras insaturés, on choisira la 76° et pour une huile raffinée (ou coprah) la 92°… Et pas le contraire comme on le voit encore, encore et encore!!!…

Côté calcul proprement dit, la différence est tellement insignifiante qu’elle n’aura pas de répercussions notables sur les prévisions des propriétés du savon obtenu et si un doute subsiste, ne vous prenez pas la tête, utilisez la 76° comme référence…

Belles bulles. Soyez prudents et prenez soin de vous…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :