SoapCalc et ses mystérieux chiffres

Préambule : cet article traitant d’acides gras, il est impératif pour sa compréhension d’avoir des notions de base… Pour vous familiariser avec le sujet ou juste pour vous rafraîchir la mémoire, voici un lien qui en traite: « Les corps gras ».

Un calculateur de saponification inspire confiance lorsque l’on commence à formuler ses propres recettes. On s’attache aux différentes recommandations chiffrées sans trop se poser de questions ni même savoir ce qu’elles signifient ou encore d’où elles proviennent. Sur son site, SoapCalc précise bien qu’il s’agit de ligne directrice et non de règles absolues car la réalité de terrain en est parfois bien loin.

Pour accéder aux explications sur le site, il suffit de cliquer sur le lien : « les qualités du savon ».

Avant de les passer au peigne fin, il est utile de se remémorer les propriétés apportées par les différents acides gras, ce qui nous permettra de mieux comprendre comment sont calculés ces différents indices.

Et je vous propose aussi un récapitulatif en image des différentes valeurs recommandées telles que proposées par SoapCalc:

Pour plus de clarté, je ferai d’abord référence à la définition qui en est donnée et vous signalerai ensuite les limites et incohérences de chacun d’entres eux.

1. L’indice de dureté

La définition en est assez claire me semble-t-il. Elle se calcule en additionnant les acides laurique, myristique, palmitique et stéarique soit tous les acides gras saturés de la formulation. Y est précisé en plus qu’une faible valeur d’iode y contribue également. Par contre, ce chiffre est vraiment trompeur et ce pour diverses raisons.

Tout d’abord, il ne tient pas compte de la quantité d’eau utilisée et pourtant, elle a toute son importance et en conditionne un temps de cure plus ou moins long.

De plus, si l’on s’en réfère à la façon dont il est calculé, cet indice par exemple pour un savon 100% olive, appelé « savon de Castille », sera de 17…

Et pourtant, après la cure, le savon obtenu sera bien dur comme c’est d’ailleurs le cas pour bon nombre d’autres formulations qui présentent un faible taux d’acides gras saturés.

On devrait plutôt dire qu’il s’agit d’un gage de durabilité car les savons riches en acides gras saturés ont tendance à fondre moins vite et donc à durer plus longtemps mais là encore, ce n’est pas une règle absolue car d’autres facteurs entrent en jeu.

2. Le pouvoir nettoyant

Il s’agit de la capacité du savon à s’accrocher aux huiles. Une molécule de savon est en fait une chaine d’atomes de carbone qui possède deux extrémités, l’une appelée tête qui est hydrophile et lipophobe et l’autre, appelée queue qui est hydrophobe et lipophile. Une fois mélangée à l’eau, les molécules de savon à la fois hydrophiles et lipophiles vont capturés les graisses et la saleté qui seront ensuite évacuées par l’eau. Cet action est donc « asséchante » puisqu’elle entraîne avec elle une plus ou moins grosse partie du film protecteur de l’épiderme. Certaines molécules de savon peuvent être plus gourmandes que d’autres et c’est le cas pour celles issues de l’acide laurique et l’acide myristique, constituants majoritaires de l’huile de coco par exemple. C’est d’ailleurs pour cela que l’on recommande d’en limiter l’usage à maximum 30% (voir article: « Pourquoi certains acides gras en excès dans une formulation assèchent-ils la peau? ». Ce haut pouvoir nettoyant peut néanmoins être compensé par surgraissage avec un corps gras dont le pouvoir émollient est élevé.

Il ressort de la description que cet indice est calculé en additionnant les acides laurique et myristique du mélange. Si l’on s’en réfère à nouveau au savon de Castille, son pouvoir nettoyant est de 0 mais ça ne signifie pas pour autant que ce savon ne lave pas, il sera juste moins décapant et donc plus doux.

D’autre part, il ne tient pas compte du surgraissage car plus il est élevé et plus il y aura d’acides gras libres dans le savon. Réalisant ainsi un effet tampon, il en réduira le pouvoir nettoyant comme c’est le cas pour un savon 100% coco qui quelque soit le taux de surgraissage appliqué sera de 67 sur SoapCalc.

3. L’indice d’émollience

Cet indice fait référence à la teneur en émollients du savon. Laissés sur la peau, ils l’aident à retenir son humidité, l’apaisent et la gardent douce. Il se calcule en additionnant tous les acides gras insaturés (oléique, linoléique, linolénique et ricinoléique) de la formulation.

Bien qu’il s’agisse d’un bon indicateur, tous les acides gras insaturés n’y contribuent pas de la même façon. L’acide oléique apporte certes de la douceur mais sa mousse « gluante » pourra ne pas procurer de sensation agréable tandis que l’acide linoléique conférant une mousse veloutée paraîtra plus émollient et ce même en faible quantité dans la formulation. Il en est de même pour l’acide ricinoléique et l’acide linolénique… Tout en gardant le même indice de douceur sur SoapCalc, un savon contenant par exemple 39% d’acide oléique, 14% d’acide linoléique et 7% d’acide ricinoléique paraîtra plus doux qu’un savon contenant 60% d’acide oléique.

Mais, ce n’est pas tout, il faudra aussi tenir compte du surgraissage appliqué car il apparaît évident qu’il y contribue largement.

4. Le pouvoir moussant

Cela fait référence à la quantité de mousse fournie et à la qualité des bulles produites. Plus le nombre est élevé, plus la mousse produite sera abondante et faite de grosses bulles à contrario d’une mousse crémeuse qui elle produira peu ou pas de bulles. L’indice est calculé en additionnant les acides laurique, myristique et ricinoléique.

Si effectivement l’acide laurique et l’acide myristique sont en grande partie responsables d’une belle grosse mousse, l’acide ricinoléique n’y contribue pas réellement enfin, du moins pas de la même façon. Il est plutôt à considérer comme un booster, stabilisateur qui va contribuer à la tenue de la mousse fournie par les acides gras saturés et je dis bien saturés!!!… Il est donc inutile d’en augmenter la quantité dans une formulation en contenant peu même si sur SoapCalc, l’indice en est meilleur, dans la réalité, ce n’est pas du tout le cas…

Peut être ne faudrait-il prendre en compte que les acides gras laurique et myristique pour en déterminer la valeur?… Mais ça n’est que mon humble avis…

5. L’indice d’onctuosité

Cette valeur indique la stabilité et l’onctuosité de la mousse. Habituellement, si on augmente la quantité de mousse, il en résultera une diminution de son aspect crémeux et vice-versa. En l’augmentant, la mousse du savon obtenu sera plus moelleuse avec moins ou pas de bulles. Il se calcule en additionnant les acides palmitique, stéarique et ricinoléique. Un savon fabriqué avec des corps gras ne contenant pas d’acides laurique, myristique ou ricinoléique produira un savon avec juste une mousse crémeuse, exemple le savon de Castille.

La remarque concernant l’huile de ricin du point précédent s’impose aussi. Sans acide palmitique ou stéarique, SoapCalc donnera un indice élevé de par la présence de l’acide ricinoléique mais la mousse produite ne sera pas aussi crémeuse que celle à laquelle vous pourriez vous attendre. Et ici aussi, le calcul ne devrait-il pas se faire sans l’acide ricinoléique?…

Nous en avons à présent fini… J’espère avoir pu apporter une meilleure compréhension à ces chiffres de prévision des propriétés du savon énoncée par SoapCalc. Tout en restant un bon point de départ pour apprendre à formuler ses mixtures magiques, ils doivent être nuancés car d’autres variables telles que la quantité d’eau utilisée, le surgraissage, la durée de la cure notamment en conditionneront aussi le résultat final. En connaître les limites et savoir ce qui doit être pris en compte en fait un merveilleux outil de formulation…

Bullez bien… Soyez prudents et prenez soin de vous…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :