Panique à bord… Mon savon est caustique!…

Avant de taper les bras au ciel et de déclarer qu’un savon est « caustique », il est peut-être utile de se remémorer en quoi consiste la réaction de saponification…

fullsizeoutput_1ac7Pour rappel, c’est une réaction lente et complète qui se produit jusqu’à épuisement de tous les composés présents et qui n’est donc pas nécessairement terminée lorsque l’on démoule le savon. La période de cure qui fait suite va bien sûr permettre à une partie de l’eau de s’évaporer mais également de finaliser la réaction. Si vos calculs et mesures sont corrects et que la réalisation n’a posé aucun problème, il n’y a pas lieu de s’inquiéter.

Par contre, il faudra y penser :

  • Si le processus de saponification est inhomogène par non-respect des règles élémentaires de fabrication, comme par exemple lors du non-emploi d’un mixeur plongeant, un déphasage (une couche d’huile qui remonte à la surface) car la trace n’était pas atteinte au moment du coulage de la pâte à savon ou encore des ajouts additionnels incorporés à trace trop épaisse.
  • Si lors du découpage, il y a des poches de caustique sous forme liquide ou en poudre ou encore si le savon est dur et friable.
  • Si pendant la cure, une quantité excessive de poudre blanche se forme, imputable à une mauvaise dissolution de la soude caustique parce que l’eau utilisée est trop dure.
  • Et bien sûr, après coup, si vous vous rendez compte que vous vous êtes trompés dans vos calculs ou mesures ou que vous n’avez pas respecté les 5% minimum de surgraissage conseillé.

A l’usage, un savon caustique provoquera des picotements, irritations et rougeurs. Il est courant semble-t-il de pratiquer le test de la langue pour s’en assurer car en présence d’un excès de soude, il se produira un picotement violent semblable à une décharge électrique. Même si je ne remets pas en doute l’efficacité de la technique, est-elle vraiment recommandable puisque « qui dit caustique, dit risque de brûlure! »…

Si vous avez bien évidemment rencontré le moindre problème ou que vous avez le moindre doute, je ne saurais trop vous recommander de ne pas prendre de risque et de jeter le savon obtenu. Sinon, laisser le temps au temps, comme un bon vin, il se bonifiera en vieillissant…

Dernière petite recommandation sécuritaire, n’imitez pas les comportements dangereux de certains et utilisez toujours des gants de protection lors du démoulage et de la découpe de vos pains de savon car comme je l’ai dit ci-dessus, la réaction de saponification peut ne pas être encore complète et le risque de causticité est là bien réel.

Bonnes bulles…

Savons SAF

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :