La fiancée du soleil

Après quelques mois d’hibernation, je reviens avec une jolie fleur jaune-orangé dont la floraison commence aux premiers jours du printemps et qui a la particularité de s’ouvrir et se refermer en fonction des mouvements du soleil…

Encore surnommé « fleur de tous les mois », « calédule des champs » ou encore « la fiancée du soleil », le calendula ou souci des jardins trouve son origine au coeur du bassin méditerranéen. Cette plante peu exigeante a rapidement gagné l’Europe, où elle y est cultivée depuis le XIIe siècle.Déjà connue sous l’Antiquité pour ses vertus culinaires, cosmétiques, médicinales et tinctoriales (teinture pour tissus et colorant alimentaire), cette plante prend son essor à partir du Moyen Age. Le Calendula officinalis était alors réputé pour apaiser toutes sortes de maux (piqûres d’insectes, morsures de serpent, jaunisse, conjonctivite, teigne, règles douloureuses, fièvre). Sainte Hildegarde de Bingen, religieuse bénédictine mystique, compositrice et poète allemande qui a rédigé au XIIe siècle plusieurs livres médicaux où elle vante les vertus curatives de nombreuses plantes médicinales, en exploite les puissantes propriétés pour guérir ulcérations cutanées et démangeaisons occasionnées par la gale. Au XVIe siècle, Pietro Andrea Mattioli, médecin italien, fut le premier à le recommander en collyre pour les problèmes ophtalmiques.

A la même époque, en Angleterre, on raconte que les hommes offraient des corbeilles de soucis aux jeunes filles qu’ils voulaient séduire et ce, en référence à la mythologie grecque. Le souci y représente en effet l’amour brûlant. La jeune Caltha, amoureuse d’Apollon, dieu du chant, de la musique, de la poésie, des purifications, de la guérison, de la lumière et du soleil, attendait chaque matin les premières lueurs du jour. Mais brûlée par sa passion, elle mourut et se transforma en fleur-soleil, c’est-à-dire en souci…

Aujourd’hui, il est surtout apprécié, en usage externe, en dermatologie et cosmétologie pour ses propriétés adoucissantes, cicatrisantes et anti-inflammatoires. Pour mieux en comprendre les vertus, attardons-nous quelque peu sur sa composition.

Les capitaux floraux contiennent notamment:

  • Des caroténoïdes à l’action antioxydante et photoprotectrice.
  • Des flavonoïdes également antioxydants et de plus, veinotoniques.
  • Des esters faradiols qui sont surtout anti-inflammatoires et anti-oedémateux.
  • De l’acide salicylique (précurseur de l’acide acétylsalicylique ou aspirine), en petite quantité, qui lui confère une action analgésique.
  • Une huile essentielle aux propriétés antiseptiques et antibactériennes.

Rien d’étonnant qu’il fasse partie des must-have et que l’on retrouve donc du calendulaofficinalis dans de nombreuses préparations visant à faciliter la cicatrisation en cas d’irritations, de brûlures ou encore d’écorchures et en raison de la douceur de son action dans les produits d’hygiène et de soin pour bébé.

L’huile de calendula ou plus exactement le macérât de calendula est une huile (tournesol, olive, sésame,..) dans laquelle on a laissé macérer un peu plus d’un mois des fleurs de souci qui y ont libéré leurs différents constituants et rendent cette huile apaisante, anti-inflammatoire et protectrice, idéale pour apaiser les peaux délicates et sensibles. Facile à réaliser, on peut en fabriquer soi-même ou le trouver en pharmacies et magasins bio spécialisés. Point négatif, relativement sensible à l’oxydation, il devra, s’il est fait maison, être utilisé dans les six mois de sa fabrication.

D’un grand intérêt en savonnerie, ce macérât que (vous connaissez peut-être déjà mon opinion sur le sujet) je ne me contente pas d’ajouter à la trace mais qui fait partie intégrante de la formulation de base à raison de plus ou moins 10% du poids total des corps gras, donne naissance à un savon d’une douceur incomparable, allié idéal des peaux sensibles, irritées ou fragilisées. De plus inutile d’en colorer la base, les caroténoïdes présents se chargent de lui donner sa jolie couleur…

Formule de base:

  • Huile d’olive bio
  • Huile de coco bio
  • Macérat de calendula sur base d’huile de tournesol bio
  • Huile de ricin bio
  • Beurre de cacao bio
  • Beurre de karité bio

Réduction de soude: 8%

Ajouts à la trace:

  • Vitamine E
  • Ocre jaune et rouge de Provence
 Réalisé dans le moule Coprah-Cut de Saponine.

Savons SAF

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :