SoapCalc en pratique

Calculateur en anglais très complet et d’apparence complexe, il pourrait en rebuter plus d’un. Mais je vous assure qu’il n’en est rien… Dans un premier temps, pour en faciliter la prise en main, il est possible via google d’activer la traduction de la page qui n’est certes pas des plus parfaite mais tout à fait satisfaisante.

Capture d_écran 2017-05-07 à 11.39.57

Et on arrive sur cette page où les débutants pourront accéder à de nombreuses informations pratiques ainsi qu’au tutoriel de ce calculateur via « Instructions détaillées » (Detailed instructions). « Trier la liste d’huile » (Sort of oil) propose un classement des corps gras en fonction de l’indice de saponification, la valeur d’iode, l’INS ainsi que la part en différents acides gras mais  ne fonctionne par contre que via la page originale.

SoapCalc accueil

Première prise en main du calculateur… Les fonctions de base à saisir pour pouvoir calculer la solution de soude:

SoapCalc base 1

J’ai volontairement laisser l’apparence de départ pour que vous puissiez plus aisément comprendre ce qu’il faut y entrer.

  1. Type de lessive (Type of lye): sélectionner le type d’alcali à utiliser à savoir, NaOH, soude caustique, pour du savon solide ou KOH, hydroxyde de potassium ou potasse, pour du savon liquide.
  2. Poids des huiles (Weight of oils): sélectionner l’unité de poids que vous souhaitez utiliser pour votre formulation. En cliquant sur grammes, le poids par défaut est de 500 g, il suffit de l’adapter dans le cadre vert.
  3. Eau (Water) : choisir le mode de dissolution de la soude soit en fonction du poids total des huiles (Water as % of oils), en cas d’utilisation de soude en perle (par défaut, la valeur est de 38%), soit par la concentration de la lessive (Lye concentration) si vous en utilisez de la toute prête du commerce (voir exemple ci-dessous). Veillez à bien y entrer la concentration à la virgule près en introduisant un « point » à la place de la virgule pour que cela soit pris en compte par le calculateur . (Petite parenthèse, le calcul en concentration peut également être utilisé si vous préparez votre propre lessive car certains savonniers estiment qu’elle ne doit pas se préparer en fonction du poids total des corps…)
SoapCalc 1'

4. Choisir le surgraissage désiré (également appelé réduction de soude) dans la zone Super Fat (valeur par défaut: 5% et vous savez déjà pourquoi). Vous pouvez également calculer la quantité de fragrance ou d’huiles essentielles (Fragrance) à ajouter à votre batch. Elle est exprimée en fonction de l’unité de poids choisie et déjà définie par défaut à 3,125 % du poids total des corps gras, soit si votre unité de poids est le gramme, 31,25g par kg de corps gras. Vous pouvez donc ne rien modifier et elle sera automatiquement calculée. Dans l’exemple ci-dessus, elle est de 30g par kg de corps gras.

Voilà venu le moment de passer à la saisie des corps gras. Dans le menu déroulant A « Huiles, graisses et cires » (Oils, fats and waxes), double-cliquez sur les huiles et beurres qui composeront votre savon. Vous les retrouverez sous « Liste des huiles de recettes » (Recipe oil list) en B en fonction de l’ordre dans lequel vous les aurez choisi. En C, il est possible de déterminer si vous souhaitez travailler en % ou en poids pour chaque corps gras selon l’unité de mesure choisie.

Soap Calc 1Pour ôter un ingrédient de la liste, il suffit de cliquer sur le  présent devant. (Je parlais de traduction incertaine, c’est le cas de l’huile de ricin qui devient huile de castor.)

Il ne vous reste plus qu’à cliquer sur  « Calculate Recipe« . Si vous avez choisi de travailler en pourcentage de corps gras et que le total n’est pas de 100%, un message d’erreur s’affiche et vous indique le pourcentage manquant ou en excès. Le calculateur édite quelques données de plus comme en A, le poids du parfum (Amount), en B, le poids des corps gras ou le % suivant que vous ayez choisi de travailler en l’un ou l’autre mode et dans le dernier encadré, les caractéristiques du savon (Soap qualities and fatty acids) dont nous reparlerons plus tard.

Soap Calc 2

Il faut avoir impérativement calculé la recette pour en voir les résultats via le « Vieuw or print recipe » en C. Et en cliquant dessus, une nouvelle page s’affiche…

Les cases en 1, 6 et 7, vous donnent respectivement  la possibilité de le nommer, d’y noter les différents ajouts ainsi que les remarques éventuelles positives ou négatives.

Les données récapitulatives de votre savon se retrouvent sous l’encadré 2, à savoir:

  • le poids total des corps gras de la formulation (Total oil weight)
  • le pourcentage d’eau en fonction du poids total des corps gras (Water as percent of oil weight)
  • le surgraissage (ou réduction de soude) (Super Fat/Discount)
  • le pourcentage de concentration de soude (Lye Concentration), donné en fonction du volume d’eau même si vous avez préparé votre propre lessive
  • et enfin, le ratio eau/soude (Water : Lye Ratio) c’est-à-dire le nombre de parts d’eau pour un volume de soude.

En 3, la quantité d’eau en fonction du pourcentage que vous aurez choisi ainsi que la quantité de soude en perle nécessaire à la saponification. En 4, à nouveau la quantité totale des corps gras, le poids du parfum et enfin le poids total de la formulation avant la cure. Et si vous cliquez sur le logo info, un petit conseil s’affiche, en voici la traduction… « Comparez ce poids avec le poids de votre savon durci pour obtenir une différence de pourcentage. Utilisez cette différence pour déterminer le poids total des huiles nécessaires dans les recettes futures ».

Soap Calc 3

Sous l’encadré 5, récapitulatif des différents corps gras avec leur poids respectif et leur pourcentage dans la formule.

Avec de la lessive de soude prête à l’emploi, il vous faudra additionner le poids de l’eau et de la soude caustique pour obtenir la quantité de lessive à utiliser. Dans l’exemple ci-dessous, 159,11g + 68,19g = 227,30g. A noter que le pourcentage d’eau par rapport au poids total des corps gras vous est également donné (utile en cas d’ajouts liquides).

SoapCalc 3' UNADJUSTEDNONRAW_thumb_b14

Sur la feuille de calcul, le type de dissolution de soude apparaît en gras, ce qui évite les erreurs et autre point important, en fonction du surgraissage choisi, le pourcentage d’eau en fonction du poids total des corps gras sera différent et aura toute son importance en cas d’ajouts liquides.

Vous savez à présent comment calculer votre soude et à ce stade, vous pouvez imprimer votre feuille de résultats via « Print Recipe« . On pourrait en rester là mais SoapCalc est un merveilleux outil et il serait dommage de ne pas profiter pleinement de ses diverses fonctions et des informations qu’il donne.

Tout d’abord, il vous est possible de mémoriser vos formulations (1), vous n’aurez ainsi pas à réintroduire à chaque fois les données de vos recettes fétiches. Après le calcul, il suffit de choisir un numéro de recette, de la sauvegarder en cliquant sur « Save Recipe » et pour la rééditer ultérieurement, il faudra juste cliquer sur « Load Recipe » en choisissant une des recettes enregistrées et le tour est joué…

Il existe deux autres possibilités pour ajouter des corps gras (2) et qui vous permettent de mettre de l’ordre dans votre formulation.

  1. En utilisant les fonctions + et  . Si vous souhaitez choisir l’ordre dans lequel apparaîtront les corps gras de votre formulation, il suffit de les sélectionner dans le menu déroulant et de cliquer sur le + de la ligne désirée. Pour l’ôter, je vous ai déjà parlé du .
  2. En utilisant les boutant « Add » et « Remove« . Pour ajouter, sélectionner ce que vous désirez dans la liste du menu déroulant et cliquez sur « Add ». Pour supprimer un élément, entrez le numéro de la ligne dans la case verte et cliquez sur « Remove ».
SoapCalc 4

Si vous voulez tester plusieurs formulations, en cliquant sur « plusieurs onglets » (Multiple tabs) (3), les résultats apparaîtront dans de nouvelles fenêtres et vous pourrez plus facilement les comparer. Il est également possible d’éditer le résultat en caractère gras par la fonction « Audacieux » (traduction plus que fantaisiste de « Bold« ). La fonction « Reset all » n’a quant à elle pas besoin d’être explicitée, c’est la gomme magique qui efface tout et remet les valeurs par défaut.

A l’encadré 4, vous trouverez les différents indices de saponification exprimés tant pour la soude caustique (NaOH SAP) que pour la potasse (KOH SAP) en sélectionnant un des éléments du tableau déroulant.

Sous l’onglet « Qualités du savon et acides gras » (Soap qualities and fatty acids), vous pourrez visualiser pour une huile sélectionnée (colonne de gauche blanche) ou pour toute la formulation (colonne de droite bleue) les différentes caractéristiques en saponification (5) ainsi que la composition en acides gras exprimée en pourcentage  (6). Si vous cliquez sur  Capture d_écran 2017-05-08 à 22.32.29 (qui a lui aussi subi quelques malversations lors de la traduction et qui dans l’original ressemble à ceci Capture d_écran 2017-05-08 à 22.28.17), vous obtiendrez des informations supplémentaires en français  sur le site de Wikipédia  sur l’acide gras sélectionné. Et enfin en 7 (Sat : Unsat), la proportion d’acides gras saturés et insaturés de votre formulation.

Retournons à nouveau à la page de résultats.

SoapCalc 5

SoapCalc dispose d’une nouvelle fonction (A) qui renseigne sur la nomenclature INCI (INCI Names) des différents ingrédients composant la formulation (en aperçu ci-dessous). Il est juste dommage qu’elle ne tienne pas compte de la saponification mais c’est déjà très bien…

SoapCalc 6

L’encadré B reprend des informations que vous connaissez déjà…

Cerise sur le gâteau et must absolu de SoapCalc, sous l’encadré C, vous retrouverez un résumé des propriétés de votre savon et les proportions des différents acides gras qui le composent, qu’il est également  possible de visualiser sous forme de graphique en cliquant sur « Show Graph » (D).

SoapCalc 7

Ces données représentatives des qualités du savon se basent sur le contenu en acides gras combinés de votre recette mais ne sont pas considérées comme des normes absolues car certains facteurs, comme le surgraissage par exemple, ne sont pas pris en compte (il peut être intéressant lors de l’élaboration d’une nouvelle formulation d’utiliser en parallèle Mendrulandia qui lui en tient compte). Je reviendrai plus en détail sur ces mystérieux chiffres dans un prochain billet…

En espérant avoir pu vous aider à mieux comprendre le fonctionnement de ce merveilleux calculateur et vous avoir donné l’envie de l’adopter… Juste une dernière parenthèse, pour les détenteurs d’IPhone, il existe même une application à télécharger gratuitement via l’Apple Store…

20 commentaires Laisser un commentaire

  1. Bonsoir, (j’ai pu enfin maîtriser soapcalc) ! Je me fait plaisir! . J’avais une question , concernant la soude ,quand on rentre le calcul soude + eau que l’on additionne, cela donnera la même quantité qu’en lessive de soude prête à l’emploi. Ou doit on refaire le calcul de la lessive par sécurité ? Et peut on doubler ou tripler les formules sans problèmes ?? Merci pour vos réponses. Bonne nuit. 😴😴😴😴

    J'aime

    • Bonjour Lili,
      Pour que le volume de lessive de soude prête à l’emploi à prélever soit la somme du volume d’eau et de soude dans SoapCalc, il faut avoir fait son calcul en indiquant bien la concentration de la lessive de soude utilisée et pas l’eau en % des huiles.
      Dans tous les cas, il est conseillé de revérifier ses calculs avec un autre calculateur car on n’est pas à l’abri d’erreur…
      Bonnes bulles.
      Cordialement.

      J'aime

  2. Bonsoir
    Je viens de faire un comparatif entre le calculateur d’aromazone et celui de soap calc pour mon premier savon et je suis perdue.
    J’ai une différence de presque 20g de lessive de soude prête à l’emploi entre les deux calculateurs. j’ai vérifié plusieurs fois mes données sont correctes : poids des huiles, pourcentage lessive de soude prête à ’emploi, surgraissage …
    je souhaitais faire 72 % huile d’olive 28 % huile de coco et surgraissage à 8 % comme préconisé sur aroma zone, pas d’ajouts et lessive de soude 30.5 % du commerce
    Du coup je ne sais plus quelle quantité de lessive de soude utiliser car soap calc m’indique 179.34 g et aroma zone 156.7 g.
    Soit je me suis trompée quelque part ou quelque chose m’échappe…
    merci de votre aide ….

    J'aime

    • Bonjour,
      Bienvenue dans le monde magique de la saponification…
      Vous n’avez pas précisé la quantité totale de corps gras utilisée mais j’ai refait les calculs sur une base totale de 400g avec 72% d’huile d’olive, 28% d’huile de coco, 8% de surgraisage, une lessive de soude à 30,5% et j’obtiens sur SoapCalc, 179,6g et sur Aromazone, 179,1g de lessive de soude à prélever.
      Je ne sais pas du tout d’où provient l’erreur mais de toute évidence il y en a une car une telle différence est absolument impossible.
      Donnez-moi plus de détail sur ce que vous avez encodé pour que je puisse percer le mystère…
      Cordialement.
      Marie

      J'aime

  3. Bonjour,
    Merci pour votre article.
    Il a 3 types d’huiles de coco dans la liste de SoapCalc.
    1/ coconut oil 76deg
    2/ coconut oil 92 deg
    3/ coconut oil, fractionnated
    Si j’utilise de la coco vierge, il faut sélectionner coconut oil 92 deg ?
    Et si j’utilise de la coco coprah, il faut sélectionner coconut oil 76 deg ?
    Merci d’avance pour vos lumières

    J'aime

    • Bonjour Amandine,
      C’est moi qui vous remercie pour votre passage sur le blog…

      La troisième possibilité est à rejeter d’emblée car l’huile de coco fractionnée, aussi connue sous le nom de caprylis, est obtenue en retirant les triglycérides à chaine longue de l’huile de coco vierge. Elle se présente sous forme liquide et est utilisée pour la formulation d’huiles de soin, laits et crèmes.

      76° ou 92° ?… Que choisir et que représente ces chiffres ?… Il s’agit en fait de la température à laquelle l’huile va se liquéfier. Soapcalc étant un calculateur américain, la température n’est pas exprimée en degré celsius mais en degré fahrenheit. Ce qui donne en degré celsius 24° et 33°.
      L’huile de coco vierge et l’huile de coprah se différencie l’une de l’autre par leur méthode d’extraction. Alors que l’huile de coco vierge est obtenue par pression à froid de chair fraîche de noix de coco, l’huile de coprah est issue de pulpe séchée, chauffée à haute température afin d’extraire un maximum d’huile et est dite raffinée. Ce deuxième procédé permet d’obtenir une huile plus stable, désodorisée, standardisée avec probablement un profil en acides gras insaturés (qui n’auront pas résister à ces températures élevées) sensiblement différents d’une huile obtenue par pression à froid et… qui va donc fondre moins vite…
      De plus, si l’on compare les données de SoapCalc, la seule différence entre les deux est liée à l’indice d’iode (3 pour la 92° et 10 pour la 76°). Pour faire simple, cet indice exprime la quantité d’acides gras non saturés d’un corps gras et renseigne donc sur la stabilité et le potentiel oxydatif.

      Sur base de ce que je viens d’énoncer, même si, côté calcul, la différence est moindre et n’aura au final pas de répercussion notable sur les qualités du savon fournies par SoapCalc, la solution saute aux yeux et il s’agit juste du contraire. 0n choisira donc 76° pour une huile de coco vierge et 92° pour l’huile de coprah…

      N’hésitez pas à revenir vers moi pour tout autre question, je me ferai un plaisir de vous répondre au plus vite.
      Cordialement.
      Marie

      J'aime

  4. Bonjour Marie,
    Je vous remercie pour votre explication du calculateur.
    J’ai suivi une recette trouvée sur ce site: https://eco-age.com/magazine/how-to-make-soap-guide/ (Cold Water: 58.13 g; Sodium Hydroxide: 28.63 g (equals to 33% lye concentration); 60% Olive Oil: 120 g; 33% Coconut Oil: 66 g; 7% Shea butter: 14 g; Lavender essential oil: 6g).
    Après avoir lu votre explication, j’ai essayé d’insérer ces données dans le calculateur et je ne comprends pas pourquoi les mesures pour l’eau et le NaOH de la recette ne correspondent pas à ce que le calculateur me sort.
    Je débute, donc cela me déroute un peu et j’ai peur que le savon que j’ai fait soit caustique.
    Merci pour votre aide.

    J'aime

    • Bonjour,
      C’est moi qui vous remercie pour votre passage sur le blog…

      Elément important, le taux de surgraissage n’est effectivement pas renseigné sur le site. Après vérification, il s’avère qu’il est de 5% et je vous rassure, les calculs de soude et d’eau sont corrects.
      Je vous invite donc à refaire les calculs et si l’encodage des données est bien fait, vous devriez parvenir au même résultat.
      N’oubliez pas de bien prendre en compte que la concentration de la lessive de soude n’est pas exprimée en % du poids total des corps gras mais en concentration de la solution et il devra être modifié. Sous la section « Water », il faudra cocher « Lye concentration » et y entrer 33%.
      Pour le poids des huiles, choisir « Grams » et là, vous avez deux possibilités. Soit encoder vos données en % et il faudra donc mettre 200g pour y parvenir, soit dans l’encart d’encodage des corps gras, cocher la case « g » et y encoder la quantité pour chacun.

      Par contre la formulation est vraiment discutable et même si le savon obtenu ne devait pas être caustique, avec un taux de surgraissage de 5%, c’est vraiment limite!
      De plus, il n’est pas recommandé d’utiliser plus de 30% d’huile de coco car certains acides gras saturés qui la composent sont décapant et agressif pour la peau.
      Pour avoir un savon limite acceptable, il aurait fallu un taux de surgraissage d’au moins 12%…

      Comme quoi, tout ce que l’on peut glaner sur le net n’est pas synomyme de vérité ni surtout de sécurité…

      N’hésitez pas à revenir vers moi si vous avez d’autres questions, je me ferais un plaisir de vous répondre.

      Cordialement
      Marie

      J'aime

      • Bonjour Marie,
        merci d’avoir pris le temps de me répondre. Après avoir lu plusieurs blogs, et les taux recommandés des différents huiles/beurres et les taux de surgraissage recommandé, je me suis posé des questions, mais les savons sont là, donc je les utiliserais pour les mains.
        J’ai en effet une autre question. Comment calculons-nous le NaOH. J’utilise des perles de soudes à la maison. Selon vos explications, je devrais toujours mettre automatiquement 38 dans la section « Water as % of oils », ou cette valeur peut-elle changer?
        Merci pour votre réponse,
        Nhu

        J'aime

      • Rebonjour Nhu,

        Testez-les après minimum 4 semaines de cure. Si vous n’avez pas une peau trop sensible, çà ne posera peut être pas de problème sinon malheureusement, abstenez-vous de les utiliser… Si ce n’est déjà fait, vous pouvez lire l’article qui y fait référence en suivant le lien qui suit: https://iletaitunsavon.com/2020/12/01/pourquoi-certains-acides-gras-en-exces-dans-une-formulation-assechent-t-ils-la-peau/

        La concentration de la lessive de soude est un long chapitre que je suis en train de peaufiner… Il est vrai que, par défaut sur SoapCalc notamment, le calcul de la soude est exprimé en % du poids total des corps gras. Ces 38% représentent la quantité maximale de liquide recommandée sous peine d’avoir un savon qui aura du mal à sécher et se détériorera plus vite.

        C’est une option intéressante lorsque l’on débute en saponification, histoire de se familiariser avec le processus, la dissolution de la soude et en cas d’ajout liquide de pouvoir adapter ses quantités. Ce n’est donc pas une constante et elle peut et je dirais même qu’elle doit être modifiée au fur et à mesure de vos expérimentations.

        A savoir également que quelle que soit l’option choisie, sur la page de résultat de SoapCalc, vous trouverez tant l’eau en % du poids total des corps gras que la concentration de la solution de soude.

        La réaction de saponification est complexe et de nombreux facteurs peuvent également l’influencer. Avec le temps, j’ai appris à appréhender la concentration idéale en fonction des corps gras utilisés, des ajouts éventuels et du type de marbrage que je voulais réaliser. J’effectue donc mes calculs tant en % du poids total des corps qu’en concentration de la solution de soude en fonction de la formulation proprement dite.

        J’espère avoir pu vous éclairer quelque peu…
        Cordialement
        Marie

        J'aime

  5. Bonjour,
    Je découvre et cherche à comprendre ce calculateur. Tout me semble clair avant composer ma première recette, mais je m’interroge sur la signification du terme « Conditioning » de l’encart C.
    Merci d’avance pour votre réponse, et encore merci pour toutes ces explications
    Cordialement
    Roger

    J'aime

    • Bonjour Roger,

      Je vous remercie pour votre passage sur mon modeste blog…

      Le terme « Conditioning » évalue les qualités émollientes et hydratantes du savon. Cette valeur est déterminée par la teneur en acides gras insaturés de la formulation à savoir les acides oléique, linoléique, linolénique et ricinoléique (huile de ricin exclusivement).

      N’hésitez pas à me recontacter s’il subsiste des zones d’ombre, je me ferai un plaisir de vous répondre au plus vite…

      Cordialement.
      Marie

      J'aime

  6. Bonjour Marie,
    Je lis avec plaisir votre blog et les réponses très étoffées que vous faites à chacun. Cela est vraiment rassurant de savoir que l’on a une personne experte et qui prends le temps de chercher des réponses.
    Ma problématiques n’est pas très loin de ce qui a pu être demandé mais je préfère m’assurer.

    J’essaie de créer différents savons et pour etre certaine, j’ai repris les mesures d’un atelier que j’avais fait :
    Huile de coco vierge – 30% ; Huile d’olive – 40%; Beurre de karité 30%, Surgraissage à 8; lessive de soude à 30%
    SoapCalc propose 180.87g (water+lye NaOH) alors que Mendrulandia propose 183g soit 3 g d’écart.
    Lors de l’atelier, on m’avait proposé 175g de NaOH à 30%.
    Du coup, je suis complètement perdue.

    J’ai effectué d’autre recette de savons en me basant sur les calculs de SoapCalc et j’espère vraiment que ce dernier est fiable. J’ai un doute sur la causticité.

    De plus, je ne suis pas très douée mais je n’ai pas bien compris, le $ concerannt les fragrance et le calcule de la quantité d’HE a mettre notamment lorsque vous dite  » Elle est exprimée en fonction de l’unité de poids choisie et déjà définie par défaut à 3,125 % du poids total des corps gras, soit si votre unité de poids est le gramme, 31,25g par kg de corps gras. Vous pouvez donc ne rien modifier et elle sera automatiquement calculée. Dans l’exemple ci-dessus, elle est de 30g par kg de corps gras. »

    Dans votre exemple, est-ce vous qui déterminez 5g d’argile rose et 10ml de HE patchouli etc… + vitamine E : 0.5g ? SoapCalc ne le calcule pas, n’est-ce pas ?

    Désolée de toutes ces questions qui peuvent sembler simpliste mais je préfère m’assurer de tous mes calculs. Milles mercis par avance.

    Bien à vous et au plaisir de vous lire Marie.
    Bonne journée,
    Sabrina

    J'aime

    • Bonjour Sabrina,

      C’est moi qui vous remercie pour votre passage sur le blog et votre commentaire… Je m’excuse pour la réponse tardive mais travail oblige, c’est parfois difficile de tout concilier…

      Il faut garder à l’esprit que les valeurs de saponification prises en compte pour le calcul de la lessive de soude ne sont jamais que des moyennes et que chaque calculateur a donc ses valeurs de référence. Il est dès lors normal d’obtenir des minimes variations d’un calculateur à l’autre. J’ai refait les calculs pour un poids total de corps gras de 400g avec un surgraissage de 8%. Sur Mendrulandia, on obtient 182g et sur SoapCalc, 180,87g. Il s’agit là du mélange eau et soude.
      Si l’on ne tient compte que de la soude caustique avant dilution, on obtient 54,26g de soude caustique sur SoapCalc et 55g sur Mendrulandia qui lui ne propose que des valeurs arrondies à l’unité. La différence au final n’est que de quelques centièmes de gramme et donc pas de risque de causticité avec aussi peu de variation et ce, quel que soit le calculateur utilisé.

      Pour les 175g proposés lors de votre atelier, si la lessive de soude était prête à l’emploi, sa concentration n’était pas en réalité de 30% mais bien de 31% et si pas d’erreur, dans ce cas, c’est le surgraissage qui n’est pas correct et après vérification, il est d’environ 11%. D’où l’importance de toujours révérifier ses formulations avant la mise en œuvre…

      SoapCalc est un merveilleux calculateur… Néanmoins, il a ses limites et il ne permet pas en effet de calculer tous les ajouts en fonction du poids total des corps gras utilisés. Je dirais que ce n’est pas bien grave, il suffit d’effectuer une simple règle de trois pour en avoir les quantités adaptées au poids total des huiles et beurres utilisés.
      Ex : si l’on souhaite rajouter 3% d’argile rose sur 700g de corps gras, on divise les 700g par 100 que l’on multiplie par 3 et on obtient donc 21g et ainsi de suite…

      Pour les huiles essentielles ou fragrances, il est réglé par défaut sur 3,125% du poids total des corps gras et s’exprime par rapport à 1000g. Si l’on souhaite en modifier le pourcentage, il faudra en tenir compte et l’exprimer par rapport à l’unité choisie par SoapCalc.
      Ex : pour 2% d’ajout d’huiles essentielles, çà fera 20g sur les 1000g de corps gras qu’il faudra encoder pour le calcul…

      N’hésitez pas à me recontacter s’il subsiste des zones d’ombre, je me ferai un plaisir de vous répondre au plus vite…

      Cordialement.
      Marie

      J'aime

  7. Merci beaucoup Marie de cette réponse très précise et claire.
    Je profite de votre gentillesse …. pour éclaircir « quelques zones d’ombres ».
    Je comprends un peu mieux le fonctionnement des différents calculateurs. Comme je suis novice, cela n’est pas évident au premier abord.
    En termes de différence de lessive de soude, jusqu’à combien peut-on accepter ? Vous parlez qu’à quelques centièmes près cela n’est pas trop grave mais si cela fait 2g ou 3g, cela devient-il problématique ?
    Effectivement, la règle de 3 faite en marge des calculateurs est plus pratique pour le calcul des argiles, ou additifs comme les matières exfoliantes.
    Néanmoins, j’avais une petite question concernant le surgraissage.
    Selon l’huile de surgraissage, cela modifie les propriétés du savon, non ? Dans SoapCalc, on n’encode pas l’huile de surgraissage aussi en termes de dureté, moussant, iodine ou autre, nous n’avons pas les valeurs avec cette huile ajoutée à la trace.
    Le calculateur d’Aromazone calcule selon le pourcentage de surgraissage par une simple règle de 3 mais il ne fait jamais figurer les détails de la qualité du savon.
    Me confirmez vous également que le surgraissage total est le surgraissage par réduction de soude ( comme calculé dans SoapCalc) plus l’huile de surgraisssage à calculer à la main par règle de 3 ? L’addition des 2 donne le surgraissage total.
    Ex: si j’encode dans SoapCalc, surgraissage 5% et rajoute 3% d’huile à la trace, cela fait bien un surgraissage de 8% et me fie au total poids de lessive de soude donné par SoapCalc avec le surgraissage à 5% puis rajoute mes 3% d’huiles.

    Pardon pour ces questions qui peuvent paraitre évidentes, simplistes ou basiques de calcul mais je ne suis pas rassurée et crains de faire des erreurs de calcul.

    Milles mercis Marie d’avance, j’imagine bien que vous êtes occupée par votre travail. Vos réponses et aide sont précieuses.
    Bonne soirée,

    Sabrina

    J'aime

    • Bonjour Sabrina,

      La première chose à prendre en considération est que la lessive de soude est une solution d’eau dans laquelle on a dilué de la soude caustique. D’après la quantité de soude sur le volume total, on obtient une solution à une certaine concentration. Si l’on prend par exemple une lessive de soude prête à l’emploi avec une concentration de 30%, cela signifie que la solution contient 30% de soude caustique et 70% d’eau. Sur 1000g de solution, on aura 300g de soude caustique et 700g d’eau et pour 1 g de solution, on se retrouve donc avec 0,30g de soude et 0,70g d’eau…
      A savoir que la plupart des calculateurs ont des indices de saponification assez similaires sauf Mendrulandia pour l’huile de coco par exemple qui se situe à la limite inférieure ainsi que le beurre de karité qui s’inscrit lui dans la limite supérieure, ce qui pourrait peut-être poser problème si la formulation ne contient qu’un seul corps gras mais en appliquant une réduction de soude ou surgraissage sécuritaire de 5%, le risque de causticité est plus que limité. D’autant plus que pour un savon de toilette 100% huile de coco par exemple, au vu de sa teneur majoritaire en acides laurique et myristique, décapants pour la peau, il y a lieu d’appliquer au minimum un surgraissage de 30%.
      Lors d’une formulation à corps gras multiples, les différences sont moins marquées et même avec 3g de lessive de soude à 30% en plus, çà ne fera jamais que 0,90g de soude caustique, peut-être de quoi faire passer « la valeur théorique de surgraissage » de 8 à 7% d’un calculateur à l’autre.
      Il est clair qu’il est recommandé d’utiliser deux calculateurs différents histoire de vérifier ses calculs mais inutile de se prendre la tête, ce ne sont jamais que des valeurs théoriques…

      Pour ce qui est du surgraissage… Si en cuisine, une pincée de sel ou de poivre fait toute la différence, il n’en est pas de même en saponification…
      Tout d’abord, il est illusoire de croire qu’une huile rajoutée à la trace sera préservée en tant que telle dans un savon saponifié à froid puisque la saponification ne fait que débuter et qu’elle se poursuivra pendant 24 à 48h en fonction du type d’acides gras contenus dans la formulation, de la température ambiante, etc. Deuxièmement, les calculs de soude ne sont pas corrects puisqu’ils n’en tiennent pas compte et enfin, il y a risque d’oublier de l’ajouter au moment de la trace… J’en ai longuement parler dans le chapitre concernant le surgraissage que je vous invite à relire… https://iletaitunsavon.com/comprendre-le-savon/4-le-surgraissage/

      Et donc pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple. La pratique du surgraissage par réduction de soude s’impose d’elle-même. Le calcul étant fait sur l’ensemble des corps gras de la formulation, les différents indices de qualité du savon sur SoapCalc seront renseignés. Par contre, quel que soit le surgraissage, ils ne seront pas modifiés car le calculateur n’en tient pas compte.
      Je préciserais que l’ajout de microquantité d’huiles chères et précieuses ne donneront pas nécessairement un « meilleur savon » car hormis quelques exceptions (huile de ricin, beurre de cacao par ex) en dessous de 10% du poids total des corps gras, le bénéfice sera minime. Comme je ne cesse de le répéter, un bon savon maison est fait pour se laver sans agresser l’épiderme, tout est question d’équilibre entre les différents acides gras.

      Et pour terminer…
      Le calculateur d’Aromazone… Bien pour vérifier ses calculs mais vraiment trop basique.
      En ligne également et en français (pour lequel je n’ai pas encore fait de tuto), le calculateur Soaphomemade https://www.soaphomemade.com/index.php qui permet de calculer les ajouts…

      Au plaisir de vous lire…
      Cordialement.
      Marie

      J'aime

  8. Merci Marie de votre précieuse réponse claire, très précise et étoffée. Il faut de la passion et de la générosité pour prendre ce temps de recherche au milieu des activités quotidiennes. Me voilà rassurée !
    Je comprends un peu mieux comment fonctionnent les calculateurs et suis moins craintive avec la soude.
    Une occasion de plus pour moi pour farfouiller un peu plus votre blog très riche.

    A bientôt,
    Bien à vous,
    Sabrina

    J'aime

    • Un tout grand merci Sabrina…
      Le blog est loin d’être complet mais je préfère continuer mes recherches que de me baser juste sur des impressions trop subjectives… Je reste disponible pour toute question qui vous taraude, n’hésitez pas…

      A bientôt.
      Cordialement
      Marie

      J'aime

  9. Je partage à 100% l’avis de Sabrina quant aux réponses claires, précises et étoffées de Marie.
    Cela fait vraiment plaisir de lire des articles qui ont été étudiés et approfondis, cela donne confiance et motive pour aller plus loin.
    Je vais tester maintenant la formule transmise pour le shampoing. Reste à choisir les huiles essentielles….
    Parfois, je trouve qu’il est dommage d’en utiliser dans les savons pour un plaisir si éphémère finalement, puisque l’odeur ne dure que le temps d’une douche mais aussi pour l’impact environnemental : beaucoup de plantes sont nécessaires pour quelques ml d’HE etc…
    La tenue des HE dans les savons, encore un vaste sujet ! car entre les notes de tête, de cœur, de fond et les dosages, ce n’est pas facile de trouver le bon équilibre. Alors, certes, le plaisir des odeurs est propre à chacun mais il y a des parfums où l’on parvient tout de même à se mettre d’accord !
    J’ai lu que pour obtenir un « bon équilibre », les ratios suivants étaient pas mal : 57% note de tête, 28% note de cœur, 15% note de fond.
    Qu’en pensez vous ?
    Merci

    J'aime

    • Bonsoir Amandine,

      C’est toujours avec autant de plaisir que je découvre vos commentaires bienveillants…

      Pour ou contre les huiles essentielles en saponification… Le sujet par excellence soumis à controverse…
      Il faut savoir qu’elles n’ont pas toutes le même impact environnemental catastrophique qu’on leur attribue. Il est bien sûr déraisonnable d’utiliser des huiles essentielles dont la production nécessite des tonnes de matières premières comme pour la rose, le jasmin ou encore le néroli ou qui participe à une déforestation massive comme pour le bois de rose sans parler de celles qu’il faudrait bannir qui déversées dans les cours d’eau sont néfastes pour la faune et la flore aquatique. Est-il pour autant plus « safe » d’utiliser des fragrances aux composés chimiques dont on ne sait rien des procédés de fabrication et de leur réel impact sur l’écologie et notre santé !…

      J’ai lu un jour que les plus catastrophiques tant en terme de production que d’effets néfastes sur l’environnement seraient celles de cannelle, giroflier, lavande aspic, sauge, citronnelle de Ceylan, valériane, cèdre de l’Atlas, estragon, thym à thymol, eucalyptus globulus, origan, menthe verte et poivrée, romarin à verbénone et à camphre (liste non exhaustive…)
      Par contre, il y en a qui sont qualifiées « d’écologiques » car elles sont totalement inoffensives pour l’environnement. On retrouve notamment celles de lavande fine ou vraie, lavandin super, géranium rosat, ylang ylang, tea tree (arbre à thé) et rosalina.

      Je dirais que tout est question de choix raisonné… Et donc pourquoi se priver d’un moment de plaisir aussi éphémère soit-il?… De toute façon, quoi que l’on fasse, ça ne fera jamais l’unanimité et les critiques fuseront…

      Pour ce qui est de la tenue des huiles essentielles en saponification, j’ai trouvé une interview du Dr Kevin M.Dunn réalisée par un aromathérapeute anglais de renommée internationale accessible via le lien ci-après https://roberttisserand.com/2011/06/essential-oils-in-soap-interview-with-kevin-dunn/ , qui explique pourquoi certaines d’entre-elles voient leur odeur initiale modifiée ou atténuée par la soude… Pour résumer, tout est question de structure chimique et de point d’ébullition…

      Pour ce qui est de la composition des synergies, je me fie à mon ressenti, pas de règle particulière concernant le pourcentage des différentes notes mais le ratio renseigné peut se tenter… (En proposition : Lavande et/ou ylang ylang, géranium rosat, orange douce et petitgrain bigarade à moduler selon vos envies).
      Pour le dosage total d’une synergie, je ne dépasse pas en général les 3% du poids total des corps gras. Pour une synergie exclusivement à base d’huiles essentielles d’agrumes (bergamote sans furocoumarines, citron, citron vert, orange douce, mandarine, pamplemousse), il peut être porté à 5% du poids total des corps gras.

      Je terminerai par rappeler que les huiles essentielles sont à manipuler avec la plus grande prudence car elles ne sont pas toutes inoffensives. De par leurs composés, certaines peuvent être irritantes, dermocaustiques ou hautement allergisantes si elles sont utilisées en trop grandes quantités comme par exemple la cannelle, le giroflier, le poivre noir, l’amande amère pour n’en citer que quelques-unes. Ce qui impose au minimum de vérifier les compositions et contre-indications des huiles essentielles utilisées…

      N’hésitez pas à revenir vers moi si vous avez d’autres questions, je me ferais un plaisir de vous répondre.

      Cordialement
      Marie

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :