Sur le toit du monde

Avez-vous déjà entendu parler des incroyables cristaux de sel rose de l’Himalaya?…

Vestige d’une mer préhistorique qui s’est complètement évaporée il y a plus de 200 millions d’années,  ce sel de roche précieux est considéré comme l’un des plus purs de la planète. Il doit sa qualité exceptionnelle notamment au fait qu’il a été préservé au sein de la terre de tous les méfaits de la pollution et des rejets toxiques. Riche en oligo-éléments, notamment fer, calcium, potassium, magnésium et zinc, il est réputé en cosmétique pour ses effets détoxifiants et régénérants.

Un savon au sel mais quelle idée absurde!… Et bien pas tant que cela et je ne suis pas la seule à avoir tenté l’expérience… D’une surprenante douceur au toucher et sur la peau, il  la purifie de ses impuretés, en lisse le grain et serait même antiseptique et anti-fongique.

La quantité ajoutée, que ce soit du gros sel ou du sel fin, varie selon les utilisatrices de 5% à 100% du poids total des corps gras. Le choix du sel rose de l’Himalaya s’est imposé  dès mes premiers essais car c’est celui que j’utilise quotidiennement en cuisine.

Particularités du savon au sel:

  • Le sel annulant le pouvoir moussant du savon, il est possible pour palier à ce déficit d’augmenter la quantité d’huile de coco dans la formulation. Il faudra alors veiller à un taux de surgraissage plus important que pour un savon classique (soit par réduction de soude ou ajout à la trace). L’ajout d’huile de ricin peut aussi se révéler intéressante pour la recherche de mousse et sa stabilisation.
  • Pour éviter que le sel ne se concentre dans le fond du moule, une trace épaisse est recommandée.
  • Ce savon se solidifie rapidement et risque de s’effriter s’il n’est pas découpé assez tôt. Préférez donc des moules individuels pour vos premiers essais…
  • Et enfin, il faudra probablement un temps de cure plus long pour qu’il durcisse et que son pouvoir moussant augmente.

Le procédé de fabrication est identique à celui d’un savon classique et une fois n’est pas coutume, je vous livre ma recette…

Formule de base:

  • Huile d’olive bio: 30 %
  • Huile de coco bio : 30 %
  • Huile de ricin bio : 10 %
  • Huile de tournesol bio : 10 %
  • Beurre de cacao bio : 10 %
  • Beurre de karité bio : 10 %

Réduction de soude: 12 % (ou surgraissage additionnel si vous préférez)

Ajouts à la trace:

  • Sel rose de l’Himalaya : 15 % du poids total des corps gras
  • Argile rose
  • Huiles essentielles de bois de Hô, cèdre de l’Himalaya, curcuma bio, lemongrass bio, mandarine verte bio et orange bio
  • Vitamine E
  • Nacre naturelle et oxyde rose

Pour celles et ceux qui connaissent les moules Saponine, voici les quantités nécessaires à sa réalisation dans le moule Cacao-Cut.

nM3PvBOaRjGgT60TsB+HoQ_thumb_aab
Feuille de calcul SoapCalc

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_ac0

Si comme moi, SoapCalc est votre calculateur de référence, ne vous laissez-pas piéger par l’extraordinaire qualité de la barre de savon obtenue, il ne tient absolument pas compte du taux de surgraissage et encore moins de l’ajout du sel!!!… Et oui, il a ses limites et cet exemple l’illustre parfaitement…

Après quelques 3 mois de cure, cette formulation donne une mousse très fine et onctueuse, pas de grand miracle en soi mais qui peut être satisfaisante. Vous pouvez essayer de le laisser sécher plus longtemps si l’envie de le tester ne vous assaille pas à chaque fois que votre regard le croisera…

Savons SAF

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :