Liquide de dissolution de la soude

Lors de mes recherches sur la quantité de liquide de dissolution de la soude, je me suis heurtée à des contradictions. Tandis que certains préconisent le calcul sur le poids total des corps gras, d’autres disent que la quantité d’eau doit être déterminée par la quantité de soude soit la concentration de la solution, sans d’ailleurs fournir d’explication claire sur le sujet…

Tous s’accordent quand même à dire que la quantité de liquide maximale recommandée ne doit pas être supérieure à 40%, voire mieux 37-38% du poids total des corps gras, sous risque d’avoir un savon qui mettra trop de temps à sécher et qui se détériorera plus vite.

Lors de l’utilisation d’une solution de soude prête à l’emploi, vous n’aurez pas d’autre choix que d’effectuer vos calculs en fonction de sa concentration. Lors d’ajout supplémentaire de liquide, il vous faudra nécessairement calculer la quantité maximale de liquide en fonction du poids total des corps gras.

Lorsque l’on prépare sa propre lessive de soude, les deux choix sont possibles. En débutant, il peut quand même être utile de faire ses calculs en utilisant l’option % en eau en fonction du poids total des corps gras, histoire de se familiariser avec le processus, la dissolution de la soude  et de pouvoir adapter les quantités d’ajouts liquides.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_b18

Le choix du calculateur en fonction du type de dissolution de soude utilisé peut se révéler d’une aide précieuse pour le calcul des ajouts liquides. Alors que Mendrulandia ne propose que la concentration de la solution, SoapCalc et MMS The Sage permettent de travailler dans les deux modes et sans parti pris, SoapCalc est le seul qui se suffise à lui-même quelque soit le type de dissolution choisi, tant la concentration de soude que le pourcentage en fonction du poids total des corps gras apparaissent toujours dans la feuille de calcul.

L’eau est ce qui se prête le mieux à la dissolution de la soude mais on pourrait très bien la remplacer par des laits, thés, jus de fruits, macérâts de plantes, etc… Les possibilités pourraient être infinies puisqu’il s’agit de liquide. Mais la dissolution de cette vilaine soude provoque une forte montée en température et pourrait nuire considérablement à ces supports très peu conventionnels pour elle. Pas d’inquiétude par contre si une forte odeur ammoniacale s’en dégage, elle est parfaitement normale et disparaît en général en quelques jours (si ce n’est pas le cas, elle est de très mauvais présage!).

A noter notamment que les jus de fruits peuvent virer à son contact ou perdre leur couleur et que le lait (d’origine végétal, pour moi) « cuit » lorsqu’il est mis en sa présence. Pour ce dernier, il est néanmoins possible de contourner ce désagrément. Il peut être utilisé sous forme de poudre à intégrer à la solution de soude refroidie, ajouté à la trace ou encore lors de la préparation de la lessive de soude, sous forme de glaçons, ce qui évite une trop forte montée en température mais qui peut avoir comme inconvénient de figer la soude et de ne pas en faciliter la dissolution.

Pour conclure, vous faites preuve d’une imagination débordante!… N’hésitez pas à tester… Mais cela dit, sur des quantités limitées car les mauvaises surprises peuvent être nombreuses… « C’est presque toujours par erreur qu’on apprend »…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :